Les aînés se promènent en vallée de Baztan - retour en images

L’aventure continue pour Bere-Biste. Jeudi, 22 septembre, par un petit matin frisquet mais prometteur d’une belle journée, nos fringants aînés, bon pied bon œil, se tiennent prêts pour de nouvelles découvertes. Après un petit arrêt à Mourenx puis à Os-Marsillon pour prendre nos voisins, voilà la joyeuse troupe partie pour la vallée du Baztan. Un peu fatigués de s’être levés si tôt, le petit « café croissants » dégustés dans une auberge de ST Jean Pied de port réveille tout le monde.  

Puis c’est la montée vers le col d’Ispéguy où la troupe descend pour admirer et photographier un paysage grandiose  baigné de soleil. On se dégourdit les jambes puis on repart pour descendre vers la Navarre et la vallée.

A 11 h, une guide nous attend pour nous faire visiter le village d’Elizondo situé dans la commune de Baztan dans la communauté forale de Navarre, en Espagne. C’est un très beau village traversé par la Bidassoa. Il compte plus de 3500 habitants bascophones. Une abondance de services (commerces, bars, restaurants, ateliers, succursales bancaires) en constituent la base économique et les magnifiques bâtiments tous ornés de blasons témoignent d’un riche passé.

En effet, en 1937, le roi Carlos III de Navarre reconnaissait la noblesse de ses voisins. Cette noblesse se perçoit encore aujourd'hui dans certains édifices monumentaux qui vont du gothique tardif à la Renaissance et au baroque. La mairie date du XVIIIe siècle, le palais des gouverneurs ou Arizkunenea est une construction baroque (datant de 1730), tout comme le palais de Beramundea. Prosper Mérimée a choisi Elizondo comme ville d'origine de Don José Lizarrabengoa, personnage central de sa nouvelle Carmen, c’est peu dire de l’importance de cette ville.

Après cette très belle et riche visite, les estomacs crient famine, il est l’heure de rejoindre le restaurant « Beola » à Almandoz ou un repas plus que copieux, pantagruélique, nous attend ! Les convives repus rejoignent le car qui entame la montée vers le col d’Otxondo. Le chauffeur a bien du mérite et de l’expérience pour prendre tous ces lacets en épingles à cheveux, c’est très impressionnant mais la vue est grandiose. Puis c’est la route vers Dancharia, plus calme, qui permet à certains de faire une petite sieste.

Dancharia se profile avec ses nombreuses ventas. C’est le temps des courses, les cabas et les cartons prennent place dans la soute, il est l’heure de rentrer.

Enfin,  chemin à l’envers et retour vers Lagor où chacun va rejoindre ses pénates, heureux de cette belle journée ensoleillée, riche en découvertes et en amitié, c’est l’heure des « au-revoir …à la prochaine" .

Oui, à la prochaine pour de nouvelles aventures de Bere-Biste… et adishatz.

Quelques images de cette sortie

 

Auteur : MF Malemanche