Escapade de Bère Biste à La Bastide d'Armagnac

Jeudi 23 juin, Les aînés de Lagor partent en promenade, accompagnés par les aînés d’Artix. A 7h1/4, tout le monde est fin prêt à partir, devant la maison des associations. Petit arrêt à Mourenx puis à Artix pour prendre le reste des voyageurs  et en route la troupe pour la bastide d’Armagnac.

Une belle journée s’annonce. Petit déjeuner et arrêt technique en cours de route, les troupes sustantées sont prêtes à repartir pour l’aventure d’un jour.

Arrivée à la bastide d’Armagnac vers 10h30 où la guide nous attend pour nous raconter l’histoire de cette bastide, village médiéval, dans le département des Landes.
 Cette bastide est fondée en 1291 par le comte Bernard VI d'Armagnac sous le nom de « Bolonia ». Elle est autorisée par le roi d'Angleterre Edouard Premier. C'est aujourd'hui la plus pittoresque des bastides landaises, au patrimoine riche et authentique. Les rues et ruelles forment un damier convergeant vers une vaste place rectangulaire dotée d'arcades, la place Royale.  La maison Malartic est située place Royale, maison dans laquelle  Henri IV aimait rendre visite à son ami et compagnon d'armes le capitaine de Malartic. Ici naît une foule de légendes dont l'une raconte que c'est en admirant la place depuis la fenêtre de l'appartement qu’il aurait eu l'idée de faire construire sur ce modèle la place des Vosges à Paris. Sur cette place, on peut visiter une remarquable église romane du XIIe siècle au clocher massif (datant lui du XVe siècle).
Après ces très intéressantes explications par une guide passionnée, nous reprenons le car pour aller visiter la chapelle des cyclistes. Au quartier de Géou, à deux kilomètres du bourg, une modeste chapelle, notre-Dame-des-Cyclistes, accueille régulièrement les amateurs de ce sport. C'est dans les années 1950 que l'abbé Massie, curé de Créon-d'Armagnac, surnommé « le pape du cyclotourisme », crée ce « sanctuaire national des cyclistes » avec l’accord du Pape Jean XXIII. Les champions y viennent en pèlerinage à la Pentecôte où une messe est célébrée.

Le Tour de France est depuis passé quatre fois à Notre-Dame-des-Cyclistes : en 1984, 1989, 1995 et 2000. Il y a même eu un départ depuis Labastide-d'Armagnac le 9 juillet 1989.

Depuis, cette chapelle a vu défiler des milliers de cyclistes amateurs. Elle a vu passer aussi tous les grands champions cyclistes qui, pour la plupart, ont déposé leurs maillots glanés sur les circuits du monde. Ainsi, peut-on admirer les maillots d'André Darrigade, Jacques Anquetil, Louison Bobet, Roger Lapébie, Tom Simpson, Jean Stablinski, Bernard Hinault, Raymond Poulidor, Eddy Merckx, Luis Ocaña et beaucoup d’autres... À la suite de la décision de l'UCI de lui retirer tous ses titres, le maillot de Lance Armstrong a été décroché le 26 octobre 2012.

La chapelle a été ornée d'un vitrail moderne il y a une dizaine d'année sur une idée d'Henry Anglade, l'ancien coureur du tour de France. C'est lui qui a conçu le dessin original représentant le cyclisme et qui a créé le vitrail. Très impressionnant.

Après toutes ces émotions, un très bon repas nous attend à l’auberge des chasseurs tout près, à Créon d’Armagnac. Satisfaite et repue, la joyeuse troupe repart pour visiter un chais, au domaine d’Ognoas. Dégustation de très vieux armagnac , achats pour certains, et retour à Lagor.
Ainsi se termine cette belle journée très ensoleillée, riche en découvertes et chacun est prêt à repartir pour une nouvelle aventure !

Adishatz

Auteur : MF Malemanche
26.06.2016