20 ans du SSIAD : une équipe soudée et dévouée

L'ambiance était à l'humour et la bonne humeur à la salle des fêtes de Lagor pour les 20 ans du Service de Soins Infirmiers à Domicile du Bassin de Lacq.

Devant plus de 200 personnes, parmi lesquelles on retrouvait David Habib, Député, Nadine Lambert et Yves Sallenave-Péhé, Conseillers Départementaux, ainsi que de nombreux maires et représentants de services sociaux et médico-sociaux, Jacqueline Dubreuil, Présidente et Emile Barzu, Secrétaire de l'association gérant le service sont longuement revenus sur la genèse et les perspectives de cette structure dont la mission est de prévenir ou différer l'entrée à l'hôpital ou en hébergement spécialisé des personnes âgées de plus de 60 ans.

1989 marque le début d’une grande aventure pour 6 élus de différentes communes qui se portent volontaires pour s’occuper du bébé à naitre. Après maintes démarches, les statuts sont déposés en 1993. En 1994 l'autorisation de créer le service est donnée mais pas celle de dispenser des soins, il faudra attendre 4 ans. En 1997 le service ouvre enfin avec 15 lits, 1 secrétaire 4 aides-soignantes dont 2 sont encore présentes, et une infirmière coordinatrice.

"Ce fut une période riche, passionnante, mais délicate pour des personnes n’ayant aucune connaissance du milieu. La DDAS ne fut pas d’un grand secours ni l’accueil mitigé que nous réserva l’ensemble des médecins et infirmiers du secteur. C’était sans doute la réaction normale devant l’inconnu. Nos relations ont bien évolué depuis", précise Emile Barzu.

"En 2000, après le départ de l'infirmière coordinatrice, la structure était menacée de fermeture. C'est Madame Lacome infirmière du SSIAD d’Arthez qui a permis à nos aides-soignantes de continuer jusque à l’arrivée de Michel Alzuyet dont l’humour, l'efficacité, la compétence eurent vite raison de nos inquiétudes.

Une nouvelle dynamique s’est enclenchée.

Aujourd'hui, à un moment ou les besoins s'accroissent ,le service aborde une nouvelle période d'incertitudes, dans un contexte de restrictions budgétaires et de regroupements ,il convient de réfléchir au devenir des petits services agissant dans des structures associatives.

"La volonté des personnes a été plus forte que tout" a salué Yves Sallenave-Péhé.

Rappelant que le territoire avait pris du retard à mesurer les enjeux du vieillissement, David Habib a, quant à lui, exprimé sa gratitude à Jacqueline et à son équipe ainsi qu'à Michel venu le voir 20 ans plus tôt pour lui parler de l'avenir.

"Ce remarquable travail d’anticipation qui a été mis en place m’amène à vous adresser au nom de tous nos immenses remerciements et félicitations, et à vous souhaiter encore 20 ans de plus".

Après la diffusion du film "Paroles de SSIAD" où bénéficiaires et aides-soignantes racontent leur quotidien avec simplicité, Michel Alzuyet, directeur du service, résume « c'est 365 jours par an, 1 fois à 3 fois par jour, de quelques semaines à plus d’une dizaine d’années pour beaucoup, qu’il pleuve, qu’il vente, du lever au coucher de soleil", et fait un bilan "nous pouvons nous féliciter d’avoir pu contribuer à aider 530 projets de vie si différents les uns des autres. Je crois que 530 personnes cela représente un joli petit village dans l’ex canton de lagor".

Lors de la conférence-débat "Réactiver les solidarités familiales dans le soutien à domicile", le sociologue Michel Billé a tordu le cou avec beaucoup d'humour au vieil adage « c’était mieux avant » en retraçant l'évolution à travers les âges des concepts "famille" et "solidarité" s'y rattachant où tout n’était pas forcément rose pour tout le monde. "Aujourd'hui, ce qui fait la famille, ce n'est plus le même toit, ni le même sang, ni le même nom. C'est le choix. Plus que jamais, sont de la même famille ceux qui choisissent de se relier durablement. ". Il conclue : "cette solidarité existe toujours mais elle se réinvente au même titre que la structure familiale".

Après avoir découvert le nouveau logo du SSIAD, dévoilé pour l'occasion, tout le monde s'est retrouvé autour d'un buffet convivial concocté par le traiteur Cheval Blanc de Lacq dans une ambiance café-concert avec le trio de chant, guitare, basse Corasong dont le style musical latin jazz a charmé le public resté jusque tard dans la soirée.

> Voir les videos des 20 ans du SSIAD

Retour en images

les 20 ans du SSIAD en images

29.11.2017